Les moineaux mangent notre blé; tuons les moineaux !

Nous tenons enfin le coupable, nous pouvons enfin cerner la cause de la faim dans le monde, nous pouvons enfin cibler une intervention efficace pour que demain le pain soit présent sur toutes les tables.

Nous ne manquons pas de moyens pour exterminer ces voleurs ailés et zélés. Ce sera l’intoxication par l’introduction d’un poison mortel dans toutes les graines qu’ils convoitent. Les progrès réalisés en matière de manipulations génétiques nous permettront d’introduire le gène tueur dans la semence. Et les autres volatils ? Considérons-les aussi comme des pilleurs, il n’y aura pas d’exceptions. Et les populations qui mangeront ces céréales ? La dose introduite sera calculée pour éliminer des êtres vivants ne dépassant pas les 200 grammes. A la naissance un bébé pèse au minimum 2,5 kilos. Alors où est le problème ?

Chez moi, c’est le chevreuil qui s’est servi, il a carrément sectionné l’épi. Tuons les chevreuils ! Une chasse massive durant toute l’année.

Ces semences déposées dans la terre ce printemps ,à l’occasion de la marche mondiale des femmes, serviront aussi à mieux cibler les prédateurs et protéger nos cultures…

Avant les vilains moineaux, notre gaspillage.

Dans les pays industrialisés le gaspillage de denrées alimentaires prêtes à la consommation représente un quart de la marchandise mise à disposition des consommateurs. Ces aliments jetés concernent essentiellement les exigences luxueuses des transformateurs, des distributeurs et la négligence des ménages privés. Les calibrages exigés pour des raisons de présentation et de conditionnement constituent toujours un gaspillage substantiel. Tout ce qui est trop petit ou trop gros ne peut être transformé en jus ou autres produits de conservation. Évidemment nous souhaiterions que les animaux se servent après nous. S’ils n’ont pas la politesse d’attendre, qu’ils se contentent des petits grains, des petits tubercules, en un mot, qu’ils prennent ce qui est hors calibrage.

Avant les vilains moineaux, les multinationales des semences.

En moins d’un siècle notre planète a perdu près des trois quarts des variétés de graines traditionnelles. La privatisation croissante des semences menace la sécurité alimentaire des États. Selon François Meienberg de la Déclaration de Berne (DB), le marché des semences, contrôlé par les cinq plus grandes entreprises du secteur, est passé de 12,5% à 60,7% entre 1985 et 2012. Cette main mise du privé sur les semences a pour conséquence d’appauvrir la diversité et de créer une dépendance économique nouvelle des cultivateurs. Or nous savons que plus la diversité est riche, meilleures sont les chances d’assurer les récoltes. Cette sécurité augmente si les cultivateurs restent libres dans leurs programmes de sélection et de multiplication des semences.

Il y a pire que les vilains moineaux.

Je commence à douter ; Le moineau ne serait pas l’acteur le plus nuisible pour que le pain soit sur la table. Il n’est pas responsable de la canicule qui a fait couler beaucoup d’encre et de sueur. Comme nous, il aurait souhaité des pluies régulières, des températures plus clémentes pour aller picoter un peu partout une alimentation diversifiée et trouver des plans d’eau un peu partout pour se rafraîchir.

Dans le fond il me rassure un peu, il est toujours là, malgré nos conneries. Et il est présent depuis fort longtemps dans nos régions, malgré nos conneries. Sur les terrasses il volette d’une table à l’autre pour guetter des miettes de pain. Il m’est presque sympathique. Dire que j’allais engager la grosse artillerie pour l’éradiquer.

Je doute de moins en moins, pour ne plus douter ; l’acteur le plus nuisible pour l’homme et son environnement, c’est l’homme. J’espère que le moineau ne s’en rend pas compte…

Fernand Cuche
Les Prés-sur-Lignières, septembre 2015.
Un moineau passe.

Une réflexion au sujet de « Les moineaux mangent notre blé; tuons les moineaux ! »

  1. Merci!!!!!
    Pour tous Nos amis ailés ou non. Je viens de vous lire car mes yeux sont pleins de larmes , car l homme n a de cesse de trouver des coupables innocents. Mais comment peut on encore avoir de l espoir? L être humain prend si souvent le plus petit d entre nous comme le coupable à éradiquer sur cette terre. Il veut tout supprimer, mais?? Comment fonctionne son cerveau? Je pense tout simplement que le cerveau de l homme n a pas être conçu correctement, là quelqu un s est loupé!
    Il y a parmi nous humains , des personnes totalement interconnectées avec cette merveille qu est la vie sur cette terre et ailleurs.
    Mais qu adviendra de nous et de notre immenses amie de toujours qu est la terre, devant ce tsunami de d égocentrisme, y arrivera t on??
    De belles pensées pour vous Monsieur Cuche

    Mireille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *