Votations fédérales du 23 septembre 2018

Importantes votations pour l’avenir de la paysannerie, un environnement préservé, une alimentation de qualité et un commerce équitable.

Avant de partir pour l’Amérique du Sud en quête d’un nouveau traité commercial de libre échange, le Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a fixé la date du 23 septembre prochain pour appeler le peuple à se prononcer sur deux initiatives ; celle des Verts suisses pour un commerce équitable, et celle d’Uniterre pour la souveraineté alimentaire. Deux textes déterminants pour inscrire dans la constitution notre volonté d’enraciner durablement la paysannerie dans une production de proximité avec des prix équitables. Le Conseil fédéral et les Chambres fédérales ont refusé ces deux initiatives sans élaborer un contre-projet. Surprenant ; durant ces quatre dernières années, six initiatives ont été déposées concernant l’avenir du monde rural et une septième devrait être remise à la Chancellerie fédérale d’ici la fin du mois. Surprenant encore, car tous les quatre ans, la politique agricole fait l’objet d’un grand débat au Palais fédéral. Si des centaines de milliers de citoyens-nes se sont engagé-e-s pour engranger plus de 700 000 signatures en quatre ans, cela signifie que des enjeux importants ont été escamotés. Il en va ainsi dans notre pays lorsque les élu-e-s n’entendent pas les aspirations d’une part importante de la population.

Jusqu’au 23 septembre nous agirons pour convaincre le peuple d’aller voter et de dire oui à ces deux textes. Il eut été plus rationnel de s’entendre dès le départ pour n’en écrire qu’un seul, car ces deux textes sont complémentaires. Notre grand Sage de l’économie s’en est rendu compte un peu tardivement et a finalement décidé de les soumettre conjointement à la consultation populaire.

A cette occasion, nous lançons des lettres d’information (newsletter) pour souligner les enjeux de ce prochain scrutin et nous vous invitons à vous y abonner sur la page « accueil » de mon site http://www.fernandcuche.ch. Si vous êtes impatients, vous pouvez consulter le site où vous trouverez les textes des initiatives.

Il aura fallu plusieurs années pour amorcer, puis réaliser une transition énergétique. Puis plusieurs années encore, pour concrétiser les premières étapes, certes modestes, en vue de juguler le réchauffement climatique. Au début des années 90, nous avons engagé des réformes successives de notre politique agricole. Cette transition demeure inachevée. Elle est même entravée par un Conseil fédéral qui tarde à comprendre que l’ultra-libéralisme, des marchés libéralisés qui induisent à produire au plus bas prix du jour, sont incompatibles avec la préservation d’une agriculture durable.

Érigé en dogme le principe de la compétitivité sans limites révèle un appauvrissement consternant de la réflexion. En poussant à l’extrême cette obsession compétitive, il faudra considérer que s’il reste deux agro-industriels sur le marché, il y en a encore un de trop !

Ces deux initiatives complémentaires ouvrent des perspectives réjouissantes. Nous avons déjà les moyens à disposition pour qu’elles se réalisent. Mais le premier pas consiste à voter oui le 23 septembre prochain.

Fernand Cuche
Les Prés, 2553 Lignières, le
18 mai 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *